You are currently viewing Comment faire du chou lacto-fermenté ?

Comment faire du chou lacto-fermenté ?

L’univers de la cuisine lacto-fermentée est passionnant. J’ai découvert cette méthode de conservation des aliments en participant à un atelier parisien il y a 3 ans et depuis je fais régulièrement des bocaux de chou lacto-fermenté. C’est le légume le plus simple à fermenter mais aussi le plus riche en vitamines C. Plus besoin d’acheter de l’acérola en pharmacie, fermentez du chou et vous aurez votre dose quotidienne de vitamines c et de surcroit avec une assimilation bien meilleure. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, il me faut vous expliquer ce que l’on entend par « lacto-fermentation ».

La lacto-fermentation c’est quoi?

La lacto-fermentation n’a aucun rapport avec le lait ou le lactose. C’est une méthode de conservation qui consiste à faire macérer un légume dans de l’eau salée afin de favoriser le développement de bactéries lactiques (Streptococcus, Lactobacillus, Bacillus), micro-organismes de la famille des probiotiques . Le légume à fermenter est ainsi placé dans un pot en verre avec de l’eau salé et privé d’air (anaérobie). Le sel crée un environnement favorable au développement des lactobacilles. Ces dernières transforment le sucre du légume en acide lactique. La fermentation se stabilise : le PH diminue (aux alentours de 4 à 4,5) et il n’y a plus de bactéries et microbes pathogènes.

Une méthode de conservation vieille comme le monde

La lacto-fermentation est une méthode de conservation utilisée depuis des milliers d’années. A ses débuts c’était une méthode de conservation la plus simple et durable qui soit. Le procédé a perdu de sa popularité au XXème siècle avec l’arrivée des conserves stérilisées et la congélation mais il revient en force ces dernières années. Faire soi même ses bocaux de légumes fermentés est un moyen de manger sain et de booster ses défenses immunitaires. On pourrait presque parler d’alicament. Il est toutefois bon de se rappeler que nous consommons des produits fermentés au quotidien sans y prêter attention : yaourts, cornichons, miso, pickles, citrons confits, pain au levain…

Quels bienfaits de manger du chou lacto-fermenté ?

  • Le goût et la texture : le chou est certainement LE légume qui se prête le mieux à la fermentation. Cette dernière permet de ramollir le chou, le rendant plus agréable à manger en salade ou sur une tartine. Son goût légèrement vinaigré permet également d’apporter une saveur nouvelle dans tous vos plats.
  • Valeurs nutritives démultipliées : la fermentation du chou décuple sa teneur en vitamines C (10 fois plus), B12  et PP. Les valeurs nutritives sont non seulement conservées mais démultipliées.
  • Prendre soin de son microbiote intestinal et stimuler son système immunitaire: notre système immunitaire protège notre organisme face aux agresseurs notamment par la production d’anticorps. Or, 70 % des cellules immunitaires sont situées dans l’intestin. Ce dernier regroupe des milliers de milliards de microorganismes (microbiote) en symbiose avec l’organisme. La lacto-fermentation permet d’enrichir et d’entretenir notre microbiote. Un microbiote diversifié et riche en « bonnes bactéries » permettrait d’augmenter nos défenses immunitaires et aurait un impact sur certaines maladies comme l’obésité, les maladies neurodégénératives, cardiovasculaires, les troubles de l’humeur.
  • Amélioration de la digestion : la lacto-fermentation développe des enzymes qui permettent de pré-digérer les aliments, rendant ainsi de nombreuses vitamines et minéraux plus assimilables. Ce n’est pas tout, la fermentation permet également diminuer la teneur des aliments en nitrates et pesticides.
  • Bienfait pour la planète : la lacto-fermentation ne demande aucune énergie (pas besoin de frigo, de congélateur ou stérilisateur). Elle évite de jeter les légumes du jardin, il suffit de les mettre en pot avec du sel!

Est-ce facile de fermenter du chou ? Quel matériel ?

Il est ultra facile de fermenter du chou et il faut peu de matériel. Je vous recommande des pots à joint car ils permettent à l’air de sortir et donc permet la mise sous vide naturelle du bocal.

Voici ci-dessous 2 types de pot qui fonctionnent parfaitement pour fermenter des légumes.

Type de pot Mon avis

Pot de la marque allemande weck, avec fermeture soupape

Ces pots sont super pour réaliser des légumes fermentés car ils permettent au gaz lié à la fermentation de s’échapper (effet de soupape grâce à leur fermeture avec des crochets). J’apprécie également qu’il n’y ait pas d’aluminium sur le couvercle.

On en trouve dans beaucoup de supermarchés, de magasins spécialisés, ou sur internet (voir en fin d’article). Ils existent en plusieurs formats et permettent de faire des confitures. Ils sont tout terrain et avec un rapport qualité/prix optimal.

Pot à fermeture mécanique

 

Les pots à fermeture mécaniques conviennent très bien également et sont aussi aussi performants que ceux de la marque Weck. A vous de choisir votre préféré.

 

Je vous déconseille d’utiliser des pots dont le couvercle se visse. Leur couvercle n’est pas en verre et peut donc s’oxyder avec l’acidité.

Y’a t’il un risque d’intoxication à manger des produits fermentés?

Si la fermentation venait à ne pas fonctionner, le chou serait tout simplement immangeable (odeur de pourri, couleur bizarre). Quand le chou fermente correctement, il prend une couleur violette vive (regardez un peu plus bas les photos). Il est donc très simple de voir que tout se passe bien. Rappelons également que le pH est inférieur à 4,5 ce qui empêche toute forme de microbe ou virus.

Comment déguster son chou fermenté ?

On peut mettre du chou rouge dans les salades, sur du pain grillé tartiné d’avocat ou fromage frais. Son goût légèrement acide/vinaigré peut surprendre au début mais on s’habitue très rapidement et on y revient. Plus vous mangez des produits fermentés et plus votre corps en réclamera ou plutôt votre microbiote. 🙂

Ingrédients pour 1 kg de chou fermenté :

  • 1 kg de chou rouge bio
  • 10 g de gros sel non iodé, sans additif (soit 1% du poids de votre chou)
  • Saumure de lactofermentation : 1 L d’eau non chlorée et 30 g de sel de mer non iodé

La saumure n’est pas obligatoire mais elle permet de recouvrir votre chou d’eau salée si ce dernier ne rend pas assez de jus. C’est l’assurance d’une lactofermentation réussie.

Pour préparer votre saumure : porter 500 g d’eau à ébullition et avec 30 g de sel préalablement dissout. Ajoutez ensuite 500 g d’eau froide pour refroidir l’ensemble plus rapidement.

Préparation des bocaux de chou lacto-fermentés

Avec 1 kg de chou j’ai pu réaliser 4 pots de 290 mL weck et un pot de 80 mL.

chou fermenté

Préparation du chou fermenté :

1 -Enlevez les feuilles de chou que vous estimez abîmées. Coupez en 4 le chou et enlevez lui son tronc.

lactofermentation

 

2- Plusieurs méthodes ensuite pour préparer le chou  :
  • avec une mandoline (ma méthode préférée). Le chou coupé finement est plus agréable à manger ensuite dans vos salades.
  • avec une râpe
  • avec un couteau bien aiguisé pour le découper en fines lamelles (méthode la moins pratique)

chou fermenté

3- Pesez le chou dans un grand saladier pour déterminer combien de gros sel à ajouter. La règle est de 10 g de sel par kilo de chou (1% du poids total donc).

chou fermenté

4- Ajoutez le sel et bien mélanger à la spatule pour que le chou soit bien imprégné.

lactofermentation

 

3- Laissez poser le chou 1H minimum le temps qu’il rende son jus. Pour aider le chou à rendre son jus vous pouvez placer un poids dessus.
4- Une fois que le chou a bien dégorgé son eau, vous pouvez remplir les bocaux* par couches successives et en tassant bien à chaque fois à l’aide d’un mortier ou tout autre ustensile. Laissez au moins 2 cm avant le bord du pot (ne pas le remplir le bocal à ras). Le chou doit être recouvert de jus et ne pas être en contact avec l’air.

*inutile de stériliser vos bocaux, il suffit de bien les rincer à l’eau chaude.

 

chou lacto-fermenté

5- Vous n’êtes pas obligé mais je vous recommande de verser de la saumure dans votre pot. Habituellement le jus rejeté par le chou naturellement lors de la première étape suffit pour fermenter mais l’ajout de la saumure vous garantie zéro prise de risque. En effet le chou sera dans un jus salé qui garantit un environnement parfait au développement des bonnes bactéries. Si c’est votre première fermentation ajoutez donc de la saumure.

chou fermenté

 

chou lacto-fermenté

 

lacto-fermentation

7- Refermez les bocaux et laissez fermenter au moins 3 semaines à température ambiante et à l’abri de la lumière.

chou fermenté

Les 2 premières semaines la fermentation va générer un rejet d’une partie du jus à cause du CO2 qui s’échappe du pot. Aussi, je vous recommande de mettre vos bocaux sur un plateau ou sur un évier. Pendant cette période de fermentation, vous ne devez surtout pas ouvrir les bocaux.

Voici en photos ce qui va se passer les prochains jours.

chou fermnté
24h après la mise en pot, la fermentation génère un gaz qui s’échappe et crée parfois cette mousse blanche.

 

lactofermentation
2 jours après la mise en bocal, le chou prend une couleur rose fushia, preuve que la fermentation est active et que tout se passe bien.

 

Et après ? Les semaines suivantes du jus va continuer à s’échapper. C’est tout à fait normal et preuve que la fermentation continue d’agir.

Une fois que la fermentation est terminée, c’est à dire qu’il n’y a plus de bulles de gaz à l’intérieur ni de rejet de jus, vous pouvez consommer votre chou ou le conserver dans son pot à température ambiante jusqu’à sa consommation. Le pot peut se conserver de nombreuses années sans altérer la qualité du chou.

Un conseil pour sa consommation : prélevez le chou avec une cuillère ou une fourchette propre et dédiée uniquement à cet effet. Cela limite l’intégration de micro-organismes pathogènes. Refermez ensuite votre pot puis le placer au réfrigérateur. Il est possible de conserver votre chou plusieurs mois sans aucun soucis. J’ai des pots au réfrigérateur qui ont plus de 6 mois mais dans un état de conservation parfait. Depuis que je réalise des pots de chou fermentés je n’ai jamais eu de moisissures ou autres soucis de conservation. 

N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires.

chou lacto-fermenté

Comment faire du chou lacto-fermenté?

www.lacuisinedaurelie.com
Pas à pas pour réaliser votre chou fermenté à la maison. Découvrez la lacto-fermentation et ses nombreux bienfaits.
4.58 sur 7 votes
Temps de préparation : 30 minutes
Temps de repos 21 days
Portions : 1 kg

Ingrédients
  

  • 1 kg de chou rouge bio
  • 10 g de gros sel non iodé sans additif (soit 1% du poids de votre chou)
  • Saumure de lactofermentation : 1 L d’eau non chlorée et 30 g de sel de mer non iodé La saumure n’est pas obligatoire mais elle permet de recouvrir votre chou d’eau salée si ce dernier ne rend pas assez de jus. C’est l’assurance d’une lactofermentation réussie.

Instructions
 

  • Enlevez les feuilles de chou que vous estimez abîmées. Coupez en 4 le chou et enlevez lui son tronc.
  • Plusieurs méthodes ensuite pour préparer le chou :
    - avec une mandoline (ma méthode préférée). Le chou coupé finement est plus agréable à manger ensuite dans vos salades.
    - avec un couteau bien aiguisé pour le découper en fines lamelles (méthode la moins pratique)
  • Pesez le chou dans un grand saladier pour déterminer combien de gros sel à ajouter. La règle est de 10 g de sel par kilo de chou (1% du poids total donc).
  • Ajoutez le sel et bien mélanger à la spatule pour que le chou soit bien imprégné.
  • Laissez poser le chou 1H minimum le temps qu’il rende son jus. Pour aider le chou à rendre son jus vous pouvez placer un poids dessus.
  • Une fois que le chou a bien dégorgé son eau, vous pouvez remplir les bocaux* par couches successives et en tassant bien à chaque fois à l’aide d’un mortier ou tout autre ustensile. Laissez au moins 2 cm avant le bord du pot (ne pas le remplir le bocal à ras). Le chou doit être recouvert de jus et ne pas être en contact avec l’air.
    * inutile de stériliser vos bocaux, il suffit de bien les rincer à l’eau chaude.
  • Vous n’êtes pas obligé mais je vous recommande de verser de la saumure dans votre pot. Habituellement le jus rejeté par le chou naturellement lors de la première étape suffit pour fermenter mais l’ajout de la saumure vous garantie zéro prise de risque. En effet le chou sera dans un jus salé qui garantit un environnement parfait au développement des bonnes bactéries. Si c’est votre première fermentation ajoutez donc de la saumure.
  • Refermez les bocaux et laissez fermenter au moins 3 semaines à température ambiante et à l’abri de la lumière.
  • Les 2 premières semaines la fermentation va générer un rejet d’une partie du jus à cause du CO2 qui s’échappe du pot. Aussi, je vous recommande de mettre vos bocaux sur un plateau ou sur un évier. Pendant cette période de fermentation, vous ne devez surtout pas ouvrir les bocaux.
    Et après ? Les semaines suivantes du jus va continuer à s’échapper. C’est tout à fait normal et preuve que la fermentation continue d’agir.
    Une fois que la fermentation est terminée, c’est à dire qu’il n’y a plus de bulles de gaz à l’intérieur ni de rejet de jus, vous pouvez consommer votre chou ou le conserver dans son pot à température ambiante jusqu’à sa consommation. Le pot peut se conserver de nombreuses années sans altérer la qualité du chou.
    Un conseil pour sa consommation : prélevez le chou avec une cuillère ou une fourchette propre et dédiée uniquement à cet effet. Cela limite l’intégration de micro-organismes pathogènes. Refermez ensuite votre pot puis le placer au réfrigérateur. Il est possible de conserver votre chou plusieurs mois sans aucun soucis. J’ai des pots au réfrigérateur qui ont plus de 6 mois mais dans un état de conservation parfait. Depuis que je réalise des pots de chou fermentés je n’ai jamais eu de moisissures ou autres soucis de conservation. 
Vous avez testé cette recette ?Faites moi un retour en commentaires et notez la recette.

Cet article a 41 commentaires

  1. Aurélie K

    bonjour,
    Merci pour votre partage 🙂
    Petite question, à la fin de votre article vous parlez de conservation au frigo. Je suppose que c’est une fois ouvert ?
    La conservation peut-elle se faire en dehors du frigo si les bocaux ne sont pas ouverts? sinon cela risque de prendre de la place chez moi 🙂
    merci d’avance,

    1. Aurélie

      Bonjour Aurélie, effectivement la conservation au frigo ne se fait qu’après ouverture du pot. Avant l’ouverture il faut laisser les bocaux à température ambiante et à l’abri de la lumière directe. Le chou fermenté se conserve ainsi de nombreuses années sans bouger, c’est ça qui est magique !
      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.
      Aurélie

  2. Joseph

    Pendant la fermentation,le pH diminue de 6.0 à 3.6, ce qui permet le non développement des bactéries pathogènes !
    Il faut que le pH descende en dessous de 4.5 et non 5.0, comme annoncé.

    1. Aurélie

      Merci Joseph de me l’avoir signalé, j’ai corrigé cette information.
      A bientôt
      Aurélie

      1. Claire

        Bonjour,
        Est ce possible d’assaisonner avec des graines de poivres par exemple comme on le fait avec les pickles ?
        Merci par avance

        1. Aurélie

          Bonjour Claire, oui c’est possible. Jamais tenté de mon côté. 🙂
          A bientôt
          Aurélie

  3. Loic

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour cet article fort intéressant.
    J’ai tout de même une question :
    Auprès plusieurs lectures sur divers site il est précisé de mettre un poids sur le choux pour s’assurer que tout le choux est bien dans son jus salé (+la saumure du besoin). Il est dit que le choux dans la partie haute du bocal ne doit surtout pas être en contact avec l’air.
    Qu’en est-il de votre expérience à ce sujet car vous n’en parlez pas dans votre article.
    Encore merci pour ces beaux partages.

    1. Aurélie

      Bonjour Loïc,
      Merci pour votre message. Effectivement certaines personnes mettent un poids sur le chou. C’est peut être intéressant pour les très grandes quantités (pot au delà de 0,5 L). Je ne mets jamais de poids car j’utilise des petits pots, je tasse bien le chou et veille à bien le recouvrir de saumure. A ce jour je n’ai jamais eu de soucis. Ça fermente très bien.
      Il est préférable d’utiliser les petits pots pour éviter de gâcher de grandes quantités de chou fermenté. De surcroit c’est bien plus simple à conserver au réfrigérateur après ouverture.
      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.
      A bientôt
      Aurélie

  4. Béatrice

    Bonjour Béatrice,
    Je viens de tester la lactofermentation, et si le bocal n’est pas complètement plein mais le chou bien recouvert de saumure, est ce grave?
    Merci pour vos explications simples et complètes.

    1. Aurélie

      Bonjour Béatrice,
      Aucun problème, si le chou est dans la saumure la fermentation va bien se passer 🙂
      Merci pour votre message.
      Aurélie

      1. Murashi

        Le sel est déconseillé aux personnes souffrant d’hypertension. Le chou fermenté est-il déconseillé aussi?

        1. Aurélie

          Bonjour Murashi,
          Si le sel vous est totalement interdit alors oui vous ne devez pas en manger. Dans le cas contraire, tout est question d’équilibre. Il ne faut pas saler le plat où vous allez intégrer le chou. Il vaut mieux en manger régulièrement et en petite quantité.
          A bientôt
          Aurélie

  5. Halluin

    Bonjour, j’ai suivi votre recette de chou rouge mais après une semaine, il ne se passe toujours rien ! Dois-je encore attendre ou bien c’est parce que c’est raté ?
    Merci,
    Sylviane

    1. Aurélie

      Bonjour Sylviane,
      C’est trop tôt pour dire que c’est raté. Cela peut prendre un peu de temps pour que la fermentation débute.
      Tenez moi au courant via mail, avec une photo ce sera plus simple.
      Aurélie

  6. MARTINE

    Bonjour,
    J’aimerais savoir si l’on doit jeter le liquide de saumure avant de déguster le chou.
    Merci pour votre réponse.
    Véronique

    1. Aurélie

      Bonjour Martine,
      Certaines personnes utilisent le jus de fermentation en vinaigrette. Personnellement je prends une fourchette pour prélever le chou. Je ne récupère pas le jus mais je le laisse dans le pot, il permet de maintenir un bon pH. Je tasse très fort le chou dans le pot et je mets donc peu de saumure.
      A bientôt
      Aurélie

  7. Aurélie

    Bonjour,
    Faut-il ajouter le jus rejeté par le chou grâce au sel en plus de la saumure?
    Merci pour votre réponse.
    Aurélie

    1. Aurélie

      Bonjour Aurélie,
      Ajoutez en premier le jus rejeté par le chou puis complétez par de la saumure si besoin. Le chou doit être bien recouvert.
      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.
      Aurélie

  8. Cerise

    Bonsoir
    Pourriez vous me dire si en rajoutant l’eau salée on doit quand même saler le choux avec les 10 gr de sel par kilo ou non
    Car ce n’est pas précisé
    Merci de bien vouloir me renseigner

    1. Aurélie

      Bonjour Cerise, il est obligatoire de saler le chou avec les 10g/kilo. La saumure est elle optionnelle si votre chou ne rend pas assez de jus.
      En effet, il faut que le chou soit recouvert de jus avant de refermer le pot. Pour ma part je réalise toujours une saumure car je suis sûre que la fermentation se passera correctement.
      J’espère avoir répondu à votre question.
      Aurélie

  9. JOLLIN

    Peux t’on le faire avec du chou blanc non frisé. Merci

    1. Aurélie

      Bonjour,
      Ça marche avec du chou blanc, même méthode pour le réaliser.
      A bientôt
      Aurélie

  10. Marie cecile

    On peut faire ça avec tous les légumes?
    Quelle quantité de légumes fermentes doit on prendre par jour?

    1. Aurélie

      Bonjour Marie cecile,
      On peut fermenter les légumes qui ont poussé dans la terre car ils possèdent des bactéries qui vont permettre la fermentation. Côté goût et texture certains légumes se prêtent très bien à la fermentation (choux, carotte, céleri, tomates, navet, betterave, radis, ail, oignon…) mais d’autres sont très décevants comme la courgette, les concombres, la salade… qui deviennent mous voir se délitent. Je n’ai jamais testé autre chose que le chou et la carotte.
      Concernant la quantité, cela dépend de chacun. Commencez progressivement à intégrer cet aliment à vos repas. Pour ma part j’en mange 2 cuillères à soupe par jour mais pas tous les jours de la semaine. Mes utilisations favorites : sur une tartine de pain avec de l’avocat écrasé et quelques graines de sésame ou dans une salade.
      A bientôt
      Aurélie

  11. Danièle

    Bonjour Aurélie, merci beaucoup pour cette recette.
    J’ai essayé et la fermentation s’est bien passée comme c’est décrit dans la recette.
    Je l’ai faite avec du chou et aussi chou-betterave.
    Maintenant un peu de patience avant de déguster 😋

    1. Aurélie

      Bonjour Danièle, 🙌 top ça ! Simple à faire vous ne trouvez pas ?
      Jamais tenté avec de la betterave. Patience avant la dégustation 🙂
      A bientôt
      Aurélie

  12. Toinette

    Bonjour,
    J’ai tenté une lacto fermentation, depuis une semaine. Les bocaux ont laissé sortir pas mal de jus au cours de cette première semaine. Le problème est que j’ai l’impression que le chou n’est plus recouvert de saumure dans certains bocaux…Pensez vous que mes bocaux sont perdus ?

    1. Aurélie

      Bonjour Toinette, non pas du tout. C’est signe que la lactofermentation est bien active.
      N’ouvrez surtout pas et laisser la fermentation se poursuivre.
      A bientôt
      Aurélie

    2. Valérie

      Bonjour Aurélie,
      Je suis un peu inquiète. Depuis 2 semaines aucun jus n’est sorti des pots. La saumure a été complètement absorbée. Le chou présente bien une belle couleur fushia mais dans 2 des pots, le dessus à une couleur marron brunâtre. Que cela signifie t’il ?
      Merci pour votre aide
      Valérie

      1. Aurélie

        Bonjour Valérie,
        Ne vous inquiétez pas la fermentation a bien eu lieu. La couche marron est liée à une oxydation à cause de la présence trop importante d’air au début de la fermentation (bocal pas assez rempli, chou pas assez tassé OU pas assez de jus). Elle ne devrait plus évoluer.
        Ne touchez à rien, vous pourrez enlever cette couche avant de consommer, il n’y a pas de risque.
        Ne vous inquiétez pas, si la fermentation est ratée vous n’aurez même pas envie de manger le chou tellement ça sentira mauvais.
        Si besoin vous pouvez me contacter par message (page Contact).
        A bientôt
        Aurélie

  13. Eliette

    Je viens de tester la lactofermentation pour la première fois avec du chou rouge, recette très bien expliquée et très simple à faire, résultat à voir dans trois semaines…

  14. Evelyn

    Bonjour. Peut-on cuire les légumes fermentés (pour faire une soupe ou une potée par exemple)?

    1. Aurélie

      Bonjour Evelyn, oui vous pouvez les cuire. Vous perdrez quelques bienfaits suite à la cuisson mais les légumes resteront très bons pour votre microbiote.
      A bientôt
      Aurélie

  15. Valérie

    Bonjour Aurélie,
    Merci beaucoup pour votre retour. Pour mon information personnelle , que je comprenne et sache mieux pour la prochaine fois, pourquoi n’y a t’il pas eu de rejet comme c’est le cas dans certains autres commentaires ? Et aussi lors du repos du chou avant la mise en pot, malgré qu’il était bien humide grâce au sel, il n’y pas eu de jus qui s’est écoulé de la passoire.
    Et encore merci pour votre sérieux

    1. Aurélie

      Bonjour Valérie,
      Certains choux contiennent plus d’eau que d’autres c’est pour cette raison que je conseille vivement l’emploi d’une saumure pour éviter les accidents. Normalement quand on malaxe le chou avec ses mains on obtient du jus mais il faut être patient le temps que le sel agisse. Laissez bien poser sel et chou ensemble et malaxez de nouveau si besoin.
      Concernant le jus qui n’est pas sorti je pense que c’est lié au remplissage du pot. De mon côté je les remplis presque entièrement (on le voit sur mes photos) et lorsque le gaz s’échappe du pot le jus part avec… 🙂
      J’espère vous avoir aidé.
      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.
      Aurélie

  16. Nina

    Bonjour, ma
    Fille a ouvert le pot au bout de quelques jours, il a une bonne couleur, mais est ce qu’on peut le consommer tout de suite ou c’est plus bon car elle a stoppé le processus. Il a une belle couleur. On risque quoi si on le consomme avant les 3 semaines ? Merci.

    1. Aurélie

      Bonjour Nina,
      Il n’y a pas de risque particulier. Pas plus qu’un légume frais! Mais consommez le rapidement car si le chou n’a pas eu le temps de fermenter il va vite de dégrader.
      A bientôt
      Aurélie

  17. Christiane

    Peut-on faire une choucroute avec un choux blanc lactofermenté ? Merci

    1. Aurélie

      Bonjour Christiane,
      Oui tout à fait. Je prépare un article à ce sujet.
      Traditionnellement on parfume le chou-blanc avec des baies de genièvre et feuilles de laurier.
      A bientôt
      Aurélie

  18. Capucine

    Bonjour, j’ai lu dans d’autres recettes que il fallait rincer le chou avant de le mettre en pot, vous ne le rincez pas vous n’est ce pas ? Ce n’est pas trop salé au goût
    Et autre question, s’il n’y a pas de jus la fermentation ne se fait pas ? ? Merci

    1. Aurélie

      Bonjour Capucine,
      – Effectivement il faudrait si possible ne pas laver le chou pour garder les micro-organismes qui sont dessus.
      J’enlève les premières feuilles abîmées ou sales et cela m’arrive de passer le chou sous l’eau avant de le découper. La fermentation fonctionne quand même.
      – Ce n’est pas trop salé. J’en mets dans mes salades mais je ne sale pas mon plat.
      – Il faut que le chou reste bien imprégné de sel pendant la fermentation. Vous aurez forcément un peu de jus car le chou rejette de l’eau au contact du sel. Je propose de réaliser une saumure pour zéro prise de risque.
      A bientôt

Laisser un commentaire