You are currently viewing Bûche roulée pralinée

Bûche roulée pralinée

Que vous aimiez les noisettes ou pas, honnêtement cette bûche roulée pralinée est un délice. J’ai essayé de vous détailler toutes les étapes pour que vous pussiez la refaire et vous régaler vous aussi. Il n’y a rien de compliqué. La génoise est ultra légère et la crème pralinée ne comporte aucune farine. C’est l’agar-agar qui permet d’obtenir une texture bien onctueuse. Testez et dites moi ce que vous en pensez.

Ingrédients pour une bûche roulée pralinée :

Pour 6 à 8 personnes

Pour la génoise :
  • 4 oeufs
  • 120 g de farine semi-complète d’épeautre T110 (j’utilise la marque Mon fournil en magasin bio). Si vous ne trouvez pas cette farine, prenez une farine de blé semi-complète (T110).
  • 90 g de sucre de coco
  • 3 g de bicarbonate de cuisine
  • 3 gouttes d’extrait de vanille concentré (meilleurduchef.com). Mon extrait de vanille est très concentré ce qui me permet d’en mettre très peu et donc de ne pas ajouter trop de liquide à la préparation.
Pour la mousse pralinée :
  • 300 g de lait de soja
  • 1 gousse de vanille ou quelques gouttes d’extrait de vanille
  • 90 g de purée de noisettes bien fluide (je vous recommande la purée de noisettes grillées de la marque Nocciola, elle rappelle le goût du nutella)
  • 80 g de sucre de coco
  • 80 g d’huile de coco vierge désodorisée
  • 40 cl de crème de coco de la marque Kara, la brique est de couleur verte (on en trouve en supermarché au rayon exotique)
  • 2 g d’agar-agar
  • 50 g d’éclats de noisettes (au rayon pâtisserie de votre supermarché). Sinon, concassez des noisettes entières.
Pour le topping aux noisettes caramélisées :
  • 75 g de noisettes grillées
  • 35 g de sucre de coco
  • 9 g d’eau
  • 4 g d’huile de coco (ou de beurre)

Préparation de la bûche roulée pralinée :

J-1 avant la dégustation, le matin
Préparation de la crème pralinée :
  • Versez dans une casserole 300 g de lait de soja, les grains d’une gousse de vanille coupée en deux ou quelques gouttes d’extrait de vanille, 80 g de sucre de coco, 90 g de purée de noisette.
  • Bien fouetter pour émulsionner puis faire chauffer à petit feu. Quand la crème arrive à ébullition et épaissit, ajouter 80 g d’huile de coco vierge et 2 g d’agar-agar, faites bouillir le mélange tout en fouettant pendant 2 à 3 minutes. Le mélange doit bouillir pour activer l’agar agar.
  • Laisser ainsi refroidir à température ambiante (pas au réfrigérateur car la crème deviendrait trop dure). Astuce : placez votre crème dehors et recouvrez là d’un papier film.

crème pralinée ig bas

J-1 avant la dégustation, début ou milieu d’après-midi : réalisation de la chantilly coco et réalisation de la crème pralinée
  • Dès que la crème est à température ambiante, mixez là à l’aide d’un mixeur plongeant. La crème va devenir onctueuse. Réservez.

bûche roulée pralinée

  • Vous pouvez maintenant réaliser la chantilly coco. Ce n’est pas compliqué mais vous devez respecter les instructions à la lettre.
  • Placez votre saladier au congélateur 15 min avant ainsi que les fouets de votre batteur.
  • Dans un saladier, versez 40 cl de crème coco Kara bien froide : pour cela coupez au ciseau la brique et prélevez la partie solide de la crème coco  à l’aide d’une cuillère à soupe. Fouettez à pleine vitesse jusqu’à ce que la texture épaississe et devienne bien ferme, comme pour une chantilly classique.
  • Incorporez délicatement la chantilly coco dans la crème noisettes à température ambiante, ajoutez 50 g d’éclats de noisettes, puis verser le tout dans un saladier et mettre au frais.

 

J-1 avant la dégustation, fin d’après-midi : préparation de la génoise et des noisettes caramélisées
Réalisation des noisettes caramélisées :
  • Si vos noisettes ne sont pas grillées, mettez les 10 min dans un four à 180°.
  • Pour réaliser le caramel : dans une casserole mettre le sucre de coco et l’eau et portez à 115° (c’est quand le sucre fait de grosses bulles). Mettre de suite les noisettes et l’huile de coco et mélangez afin que toutes les noisettes soient bien enrobées.
  • Versez le tout sur un papier sulfurisé. Laissez refroidir.
  • Une fois refroidies, je prends un couteau bien tranchant et je les concasse.

noisettes caramélisées

Réalisation de la génoise :
  • Préchauffez votre four à 160°.
  • Dans un saladier, versez 120 g de farine et 3 g de bicarbonate de cuisine. Bien mélanger.
  • Dans un bol, cassez 4 œufs, ajoutez 90 g de sucre de coco et 4 gouttes d’extrait de vanille. Fouettez au batteur pendant 10 min, pas plus pas moins. Le mélange va devenir mousseux.

  • Versez le mélange de farine petit à petit dans la mousse ainsi obtenue et mélangez délicatement au fouet. Mon astuce : utilisez un chinois pour tamiser la farine et n’avoir aucun grumeaux.

  • Huilez votre plaque à génoise (en métal ou en silicone) avec de l’huile de coco préalablement fondue. Cela va permettre à la génoise de se démouler correctement.
  • Versez votre appareil sur la plaque à génoise, égalisez bien à l’aide d’une spatule et enfournez pour 10 min à 160°.
  • Pendant que la génoise cuit, préparez un torchon propre légèrement humide.
  • A la sortie du four, d’un geste vif retournez votre génoise sur le torchon. Roulez de suite la génoise sur elle même délicatement et aidez vous du torchon. Laissez la refroidir (30 min environ) sur un plat. Je fais le choix de ne pas la laisser refroidir sur le torchon pour éviter qu’elle absorbe son humidité.

 

J-1 avant la dégustation, soir : roulage de la bûche
  • Déroulez la génoise sur un film alimentaire, répartir une partie de la crème pralinée dessus à l’aide d’une spatule, mettre de côté 300 g de la crème pour recouvrir ensuite la bûche.
  • Rouler ensuite la génoise, bien la prendre avec les 2 mains et serrez légèrement tout en la roulant délicatement.
  • Recouvrir la bûche d’un film alimentaire pour qu’elle tienne bien. Mettre au frais toute la nuit.

bûche roulée pralinée

Jour J, montage de la bûche
  • Retirez le film alimentaire. Recouvrir la bûche avec les 300 g de crème pralinée. Aidez vous d’une spatule. Il arrive parfois qu’une peau se forme sur le dessus de la bûche et se retire au moment où l’on met la crème. Ce n’est pas grave, continuez à bien étaler la crème, nos invités n’y verront que du feu.
  • Finissez de décorer votre bûche avec des noisettes caramélisées.
  • Placez au frais jusqu’à la dégustation. Voilà votre bûche est terminée !

Si vous avez des questions n’hésitez pas à m’écrire ou poster des commentaires.

bûche roulée pralinée

 

Fiche recette :

bûche roulée pralinée

Bûche roulée pralinée

Recette d'une bûche roulée pralinée ig bas et healthy. Génoise légère et moelleuse pour un dessert de fêtes sain et gourmand.
Noter la recette
Temps de préparation: 1 heure
Temps de cuisson: 10 minutes
Temps de repos: 1 day
Type de plat: Dessert
Cuisine: Française
Portions: 6 personnes
Auteur: www.lacuisinedaurelie.com

Ingrédients

Génoise

  • 120 g de farine semi-complète d'épeautre T110 (j’utilise la marque Mon fournil en magasin bio). Si vous ne trouvez pas cette farine, prenez une farine de blé semi-complète (T110).
  • 90 g de sucre de coco
  • 3 g de bicarbonate de cuisine
  • 3 gouttes d’extrait de vanille concentré (meilleurduchef.com) Mon extrait de vanille est très concentré ce qui me permet d’en mettre très peu et donc de ne pas ajouter trop de liquide à la préparation.

Pour la mousse pralinée

  • 300 g de lait de soja non sucré
  • 1 gousse de vanille ou quelques gouttes d’extrait de vanille
  • 90 g de purée de noisettes bien fluide (je vous recommande la purée de noisettes grillées de la marque Nocciola, elle rappelle le goût du nutella)
  • 80 g de sucre de coco
  • 80 g d’huile de coco vierge désodorisée
  • 40 cl de crème de coco de la marque Kara, la brique est de couleur verte (on en trouve en supermarché au rayon exotique)
  • 2 g d'agar-agar
  • 50 g d’éclats de noisettes (au rayon pâtisserie de votre supermarché). Sinon, concassez des noisettes entières.

Pour le topping aux noisettes caramélisées :

  • 75 g de noisettes grillées
  • 35 g de sucre de coco
  • 9 g d'eau
  • 4 g d’huile de coco (ou de beurre)

Instructions

J-1 avant la dégustation, le matin

    Préparation de la crème pralinée :

    • Versez dans une casserole 300 g de lait de soja, les grains d’une gousse de vanille coupée en deux ou quelques gouttes d’extrait de vanille, 80 g de sucre de coco, 90 g de purée de noisette.
    • Bien fouetter pour émulsionner puis faire chauffer à petit feu. Quand la crème arrive à ébullition et épaissit, ajouter 80 g d’huile de coco vierge et 2 g d’agar-agar, faites bouillir le mélange tout en fouettant pendant 2 à 3 minutes. Le mélange doit bouillir pour activer l’agar agar.
    • Laisser ainsi refroidir à température ambiante (pas au réfrigérateur car la crème deviendrait trop dure). Astuce : placez votre crème dehors et recouvrez là d’un papier film.

    J-1 avant la dégustation, début ou milieu d’après-midi : réalisation de la chantilly coco et réalisation de la crème pralinée

    • Dès que la crème est à température ambiante, mixez là à l’aide d’un mixeur plongeant. La crème va devenir onctueuse. Réservez.
    • Vous pouvez maintenant réaliser la chantilly coco. Ce n’est pas compliqué mais vous devez respecter les instructions à la lettre.
    • Placez votre saladier au congélateur 15 min avant ainsi que les fouets de votre batteur.
    • Dans un saladier, versez 40 cl de crème coco Kara bien froide : pour cela coupez au ciseau la brique et prélevez la partie solide de la crème coco  à l’aide d’une cuillère à soupe. Fouettez à pleine vitesse jusqu’à ce que la texture épaississe et devienne bien ferme, comme pour une chantilly classique.
    • Incorporez délicatement la chantilly coco dans la crème noisettes à température ambiante, ajoutez 50 g d’éclats de noisettes, puis verser le tout dans un saladier et mettre au frais.

    J-1 avant la dégustation, fin d’après-midi : préparation de la génoise et des noisettes caramélisées

      Réalisation des noisettes caramélisées :

      • Si vos noisettes ne sont pas grillées, mettez les 10 min dans un four à 180°.
      • Pour réaliser le caramel : dans une casserole mettre le sucre de coco et l’eau et portez à 115° (c’est quand le sucre fait de grosses bulles). Mettre de suite les noisettes et l’huile de coco et mélangez afin que toutes les noisettes soient bien enrobées.
      • Versez le tout sur un papier sulfurisé. Laissez refroidir.
      • Une fois refroidies, je prends un couteau bien tranchant et je les concasse.

      Réalisation de la génoise :

      • Préchauffez votre four à 160°.
      • Dans un saladier, versez 120 g de farine et 3 g bicarbonate de cuisine. Bien mélanger.
      • Dans un bol, cassez 4 œufs, ajoutez 90 g de sucre de coco et 4 gouttes d’extrait de vanille. Fouettez au batteur pendant 10 min, pas plus pas moins. Le mélange va devenir mousseux.
      • Versez le mélange de farine petit à petit dans la mousse ainsi obtenue et mélangez délicatement au fouet. Mon astuce : utilisez un chinois pour tamiser la farine et n’avoir aucun grumeaux.
      • Huilez votre plaque à génoise (en métal ou en silicone) avec de l’huile de coco préalablement fondue. Cela va permettre à la génoise de se démouler correctement.
      • Versez votre appareil sur la plaque à génoise, égalisez bien à l’aide d’une spatule et enfournez pour 10 min à 160°. Pendant que la génoise cuit, préparez un torchon propre légèrement humide.
      • A la sortie du four, d’un geste vif retournez votre génoise sur le torchon. Roulez de suite la génoise sur elle même délicatement et aidez vous du torchon. Laissez la refroidir (30 min environ) sur un plat. Je fais le choix de ne pas la laisser refroidir sur le torchon pour éviter qu’elle absorbe son humidité.

      J-1 avant la dégustation, soir : roulage de la bûche

      • Déroulez la génoise sur un film alimentaire, répartir une partie de la crème pralinée dessus à l’aide d’une spatule, mettre de côté 300 g de la crème pour recouvrir ensuite la bûche.
      • Rouler ensuite la génoise, bien la prendre avec les 2 mains et serrez légèrement tout en la roulant délicatement.
      • Recouvrir la bûche d’un film alimentaire pour qu’elle tienne bien. Mettre au frais toute la nuit.

      Jour J, montage de la bûche

      • Retirez le film alimentaire. Recouvrir la bûche avec les 300 g de crème pralinée. Aidez vous d’une spatule. Il arrive parfois qu’une peau se forme sur le dessus de la bûche et se retire au moment où l’on met la crème. Ce n’est pas grave, continuez à bien étaler la crème, nos invités n’y verront que du feu.
      • Finissez de décorer votre bûche avec des noisettes caramélisées.
      • Placez au frais jusqu’à la dégustation. Voilà votre bûche est terminée !
      Vous avez essayé cette recette ?Faites moi un retour en commentaires et notez la recette.

      Cet article a 13 commentaires

      1. Lionel

        Bonjour Aurélie,

        Serait-il possible svp de connaître la taille de la plaque ou du moule utilisé pour cuire la génoise ?
        Par ailleurs est-ce le même pour vos autres recettes de bûches roulées ?

        D’avance merci.

        1. Aurélie

          Bonjour Lionel,
          Jusqu’à présent pour toutes les recettes j’ai cuit la génoise avec un tapis silicone 40 x 30 cm (Lékué). Mais dernièrement j’ai testé la cuisson avec une plaque anti-adhésive (38 x 28 cm, « Perfect bake » de Téfal) et j’ai trouvé ça encore mieux que le tapis silicone! Plus facile à manipuler et génoise qui gonfle plus.
          Côté farine, je conseille l’épeautre semi-complète (T110) pour avoir une génoise plus facile à rouler (moins fragile) et plus épaisse. J’achète la farine semi-complète d’épeautre en supermarché (marque Mon fournil).
          A bientôt
          Aurélie

          1. Lionel

            Bonjour Aurélie,

            Je vous remercie pour votre retour ainsi que vos recommandations. (j’achète la même farine que vous)
            J’hésite encore entre celle-ci et votre bûche choco noisette (qui n’est plus le site il me semble)… Pour cette dernière, avez-vous des recommandations ou point d’attention particuliers ?
            @bientôt

            1. Aurélie

              Bonjour Lionel,
              J’ai effectivement enlevé la bûche « choco-praliné » qui commençait à dater et je l’ai remplacé par une version « entremet ». Je trouve la bûche roulée praliné plus facile à réaliser. Ce qui est le plus compliqué dans la choco-praliné c’est la couche de chocolat/noisettes. Il n’est pas facile d’avoir une couche fine. Elle reste toute fois délicieuse !
              Je vais publier une nouvelle recette ces prochains jours (bûche roulée vanille & framboises). 🙂
              N’hésitez pas à m’envoyer un mail si vous souhaitez plus de conseils.
              A bientôt
              Aurélie

      2. Lionel

        Bonjour Aurélie,

        Merci pour votre réponse.
        Je prends note de votre remarque (ainsi que votre proposition de conseil, c’est sympa !) et que la bûche roulée vanille et framboise ne me laisse pas indifférent mon choix se fera entre cette dernière et la praliné.
        Vous souhaitant un bon dimanche

        1. Aurélie

          Merci Lionel, difficile de choisir entre les 2 🙂 A vous aussi un excellent dimanche.
          A bientôt
          Aurélie

      3. Lionel

        Bonjour Aurélie,

        Je vais réaliser votre bûche pour le réveillon et j’ai plusieurs (et même beaucoup ;o)) questions :
        – concernant la génoise, mon extrait de vanille n’étant pas le même que le vôtre je pense que je vais devoir en mettre plus que 3 gouttes, et donc apporter plus de liquide dans la pâte : est-ce un problème ? Vaut-il mieux que j’utilise par exemple une gousse de vanille à la place ?
        – Pour la chantilly coco, il faut donc mettre la crème au frigo au préalable pour qu’elle soit bien froide .
        Que faites-vous de la partie liquide inutilisée de la crème coco ?
        Avez-vous une alternative éventuelle à la crème coco tout en restant ig bas ?
        – Les éclats de noisettes doivent ils être torréfiés également ?
        – La crème praliné restante pour le montage de la bûche le jour J, doit-elle être entreposée au frigo ou dehors entre J-1 et jour J

        Bonne journée

        Lionel

        1. Aurélie

          Bonjour Lionel,
          – pour la génoise : oui mettez plutôt de la vanille en poudre ou les grains d’une gousse de vanille.
          – pour la chantilly coco : il n’y a pas beaucoup de liquide dans la crème de coco (brique verte Kara), généralement je la jette. Sinon vous pouvez l’utiliser dans un porridge, un pudding de chia ou un poulet curry coco (toutes ces recettes sont sur le blog).
          – alternative à la crème de coco : à part de la crème liquide je ne vois pas… Sachez que le goût du coco ne se sent pas, la noisette prend le dessus.
          – éclats de noisettes : je n’avais pas torréfié les éclats mais vous pouvez le faire, ça sera encore meilleur.
          – crème pralinée : placez-la au réfrigérateur entre J-1 et J. Je vais ajoutez cette précision dans les instructions.
          Je vous souhaite un très bon réveillon et une bonne dégustation. 🙂
          Aurélie

          1. Lionel

            Bonjour Aurélie,

            Merci pour vos précisions
            Je suis en pleine réalisation, crème pralinée terminée en attente au frais. J’ai utilisé de la crème de coco de marque Kara brique verte que qui est restée au frigo toute la nuit jusqu’en début d’après-midi : quand j’ai ouvert la brique je n’avais pas spécialement de partie solide sur le dessus j’ai donc tout versé dans le saladier pour monter la chantilly. Est-ce normal selon vous ? Je me demandais si cette différence solide/liquide n’était pas d’avantage avec le lait de coco ?
            C’est la première fois que je fais ce type de chantilly et j’ai obtenu un résultat moins aérien/vaporeux qu’une chantilly en bombe du commerce , pensez-vous également que c’est normal ?
            Je vous souhaite également de très bonnes fêtes de fin d’année.
            Lionel

            1. Aurélie

              Bonjour Lionel,
              Très bien, ça avance! 🙂 C’est normal que ça ne ressemble pas aux chantilly du commerce. Regardez mon article sur la chantilly coco, on voit en photo que la texture est moins aérienne. Elle est plus dense car il n’y a pas de gaz.
              Plus il y a de gras dans la crème (ou lait) et moins il y a de liquide. C’est le gras qui fige au froid. Vous avez bien fait de tout verser si pas de liquide. L’avantage de cette chantilly coco c’est qu’elle ne peut pas trancher contrairement à la chantilly à base de crème.
              Régalez vous bien 😉
              A bientôt

              1. Lionel

                Merci pour vos informations…la bûche est au frais…
                Je ne pas encore concassé les noisettes caramélisées mais j’ai l’impression que cela en fait moins que sur votre photo.
                @ bientôt
                Lionel

      4. Lionel

        Bonjour Aurélie,

        Je vous présente mes Meilleurs Voeux pour cette nouvelle année !
        Petit retour pour vous dire que nous nous sommes régalés avec votre recette qui se réalise très bien avec toutes les explications que vous fournissez. Il me reste juste à améliorer ma technique de roulage du biscuit avec et sans crème ;o)
        Merci

        1. Aurélie

          Merci beaucoup Lionel, je vous souhaite à mon tour une très bonne année 2022. C’est un coup à prendre pour la génoise 🙂
          Une fois qu’on maitrise c’est un vrai plaisir.
          A bientôt
          Aurélie

      Laisser un commentaire